Earth as seen from space

twitter.com/worldandscience/status/1048098051515174913

Advertisements
Posted in Uncategorized | Leave a comment

Funny Animal Photos

twitter.com/natgeotravel/status/1046625775703732224

National Geographics funny aminal photos.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

twitter.com/dalailama/status/1046693776536682496

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Review of movie: Beatriz at Dinner

I just saw this movie and quite honestly, I was shocked and relieved at the same time. I was shocked because I couldn’t imagine how this movie got the financing it needed to get shoot; and relieved because now I have an idea about what is presented to our societies. Separate from the standard blockbuster movies we usually see at the theaters, I have been noticing a new trend of films.

By the way, I am not going to write about what the movie is about, since, I assume, if you are already here reading, you might have an idea about this film.

So this movie opposing good against bad, poor against rich, environmentalists against huge corporations, animal lovers against animal killers has a consequential effect upon our views and understandings of our societies.

I have wasted my time watching this film. It presented us with a usual introduction to a person / problem. It stayed with the person / problem, Beatriz, here portrayed by Salma Hayek, for one hour twenty minutes, establishing her background, her personality, her point of views and especially her attitude towards rich, arrogant, selfish businessman like the character Doug. And then, abruptly, the main character, Beatriz, commits suicide.

Really??????? Really????? You just wasted an hour (and more) of my life to come to the conclusion of ‘the bad guy wins’??!!!!! Really????

So to get back to my intro, I have been noticing a new trend of films, which play on the emotions of the spectator all along, from the beginning till the end; and at the last minute of the film, shakes up things towards the opposite of what we were feeling. Through the whole movie we sympathized with Beatriz, we thought she would change the world, up to the point where she commits suicide. REALLY?????

Why sympathize with her if the big corporations will crush her? Why waste so much time on her personality if she won’t be able to change anything?? And MOST IMPORTANTLY, why did she feel so hopeless? Many care givers are satisfied by the little amount of care they award to the needed. If her cause was that dear to her, why didn’t she stick around to defend it? Why someone who believes in Jesus and Buddha have so much hatred in themselves and towards others? Why, a person like Doug, influence her when he told her “everyone is dying, animals, humans…”, so she commits suicide at the end?

I don’t know why. I tried to answer my own questions. I felt stupid trying to answer questions from a stupid movie…

Such a shame!!!!

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Ma Communication au 84ème Congrès de l’ACFAS

Nous examinerons les œuvres du réalisateur Béla Tarr sous un regard herméneutique. Notre étude portera sur l’analyse du discours dans ses œuvres.Notre but est de comprendre, mais comprendre signifie que le discours est porteur de sens, un sens à déchiffrer. Pour pouvoir analyser un discours, une œuvre d’art ou un film dans notre cas, un processus d’interprétation s’effectue. Puisque c’est nous-même qui explorons l’œuvre, alors l’interprétation effectuée porte en elle notre raisonnement, notre conscience et notre histoire.Nous analyserons l’intention de Béla Tarr sur deux niveaux. Le premier se situera à l’intérieur même des films de Tarr, pour approfondir l’intention des personnages. Le second est une étude de l’intention de l’auteur au niveau de toute son œuvre. Une mention importante est qu’un travail de transcendance est à démontrer pour prouver comment l’interprétation des œuvres est passée d’un niveau de vérité personnelle à un niveau de vérité universelle. Notre travail se divisera en quatre parties. La première partie l’Herméneutique nous permettra d’analyser les œuvres de Béla Tarr pour déchiffrer son intention; la seconde partie la Rhétorique s’intéressera au caractère des personnages. Dans la troisième partie le Dialogisme nous mettrons en évidence une continuité et un dialogue entre les films de ce réalisateur; et dans la quatrième partie, le Dicible et le Non-dicible nous étudierons le discours de ce réalisateur dans son contexte sociétal.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Ma communication au 82ème Congrès de l’ACFAS

Cette communication traitera du paradigme esthétique chez Béla Tarr en s’appuyant sur trois catégories épistémologiques: le relativisme, le nihilisme et la circularité. Actuellement, dans la critique des films de Béla Tarr, il n’existe pas d’étude qui ait combiné ces trois notions. De plus, le fait que Tarr ait pris sa retraite du monde du cinéma permet désormais une étude panoramique de son oeuvre. Béla Tarr est un réalisateur hongrois, qui a débuté sa carrière en 1977 avec Le Nid Familial et l’a couronnée en 2011 avec Le Cheval de Turin. Entre ces deux extrêmes, se présentent sept films, qui montrent l’évolution du style de ce réalisateur. Il y a les films de ses débuts, qui ont décrit la vie durant la Hongrie communiste, puis, les films d’un réalisateur plus mature, qui ont accompagné la société durant la chute du communisme. Il est à noter que cette évolution s’exprime avec un changement dans le style de réalisation, qui évoque une nouvelle voie d’expression cinématographique. Cette communication analysera donc les films de Béla Tarr pour définir un paradigme esthétique manifesté par une transition dans le style thématique et cinématographique du réalisateur. Les catégories épistémologiques qui aident à comprendre cette mutation sont: le relativisme de Weber, le nihilisme tel que défini par Leo Strauss et la circularité telle que définie par Béla Tarr lui-même. Des notions empruntées à Guattari permettront par ailleurs de définir l’idée d’un paradigme esthétique; celle-ci synthétisera les catégories épistémologiques de notre objet d’étude.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Django Reinhardt – Minor Swing

Link | Posted on by | Leave a comment